Des acteurs près de chez vous
Accueil > Un enjeu européen
Agrandir la taille des caractères Réduire la taille des caractères Envoyer cette page Imprimer

Un enjeu européenEnglish version

La lutte contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées : une priorité européenne

Une charge croissante

Dans un contexte de vieillissement de la population de l’Union européenne et d’amélioration de l’état de santé général de la population, la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées représentent une charge grandissante : on estime à plus de 6 millions le nombre de malades en Europe et à partir de 85 ans, 1 femme sur 4 et 1 homme sur 5 sont touchés en Europe.

Un même défi

Le même défi se pose à tous les Etats membres de l’Union européenne sur des questions comme la recherche, la prévention, le parcours de soins, le développement de nouveaux métiers, la prise en charge des patients et le soutien aux aidants.

Un affichage politique timoré au niveau de l’Union européenne

Avant 2008, seul le Parlement européen avait souhaité mener une action spécifique sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, en invitant dès 1998 la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne à lancer des initiatives en la matière. Il paraît urgent que les Etats membres, réunis au sein du Conseil de l’Union, prennent des engagements formels pour l’amélioration de la prise en charge de ces pathologies.

Un plan d’action européen

Au premier jour de la présidence française de l’Union européenne, le 1er juillet 2008, Nicolas Sarkozy, président du Conseil européen et José Barroso, président de la commission européenne, ont annoncé conjointement qu’ils voulaient faire d’Alzheimer un exemple concret de ce que l’Europe pouvait apporter aux préoccupations des citoyens.

La conférence paneuropéenne « l’Europe contre la maladie d’Alzheimer » (mesure 44) organisée à Paris, les 30 et 31 octobre 2008 a rassemblé politiques, experts et organisations de patients. Le Président de la République l’a conclue en proposant un engagement résolu de l’Union européenne dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer selon trois axes : connaissance de la maladie et recherche, partage d’expériences sur les soins et la prise en charge et éthique.

Concernant la recherche (mesure 43), à la suite des réunions des 17 juillet et du 26 septembre 2008, les ministres de la recherche européens ont précisé en conseil « compétitivité » le 2 décembre 2008 la procédure de programmation conjointe en matière de recherche, dont la mise en oeuvre se fera tout au long de l’année 2009, en commençant par le combat contre les maladies neurodégénératives et en particulier la maladie d’Alzheimer. Neuf pays (Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse), auxquels devraient s’ajouter en février 2009 d’autres pays comme l’Allemagne, adopteront et développeront des actions communes pour lutter contre la maladie d’Alzheimer.

Dans le cadre des appels à projets européens era-net Neuron, 2 projets européens concernant Alzheimer ont été sélectionnés en septembre 2008, pour un montant français de 0,5 M€. Un nouvel appel à projet international era-net neuron a été lancé le 19 janvier sur les « nouvelles technologies et méthodologies dans l’étude des maladies neurologiques (dont la maladie d’Alzheimer) ». En matière de prise en charge et d’éthique, le conseil des ministres européens de la santé a adopté des conclusions le 16 décembre 2008 invitant les Etats-membres et la Commission à lutter contre la maladie et la Commission à développer une initiative dès 2009 (mesure 42).

Exemple concret, dès le printemps 2009, plusieurs Etats-Membres vont se réunir en groupe d’experts pour répondre à la question très concrète de la prise en charge à domicile des troubles du comportement.

Actes de la conférence « l’Europe contre la maladie d’Alzheimer » (PDF - 32.4 Mo)
Site de la PFUE