Des acteurs près de chez vous
Accueil > Le memento d’Alzheimer
Agrandir la taille des caractères Réduire la taille des caractères Envoyer cette page Imprimer

Le memento d’Alzheimer

M comme...

Maison d’accueil spécialisée (MAS)

La maison d’accueil spécialisée (MAS) reçoit des personnes adultes atteintes d’un handicap intellectuel, moteur ou somatique grave, ou gravement polyhandicapées, n’ayant pu acquérir un minimum d’autonomie. Leur état doit nécessiter en outre le recours à une tierce personne pour les actes de la vie courante, une surveillance médicale et des soins constants.

Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

Maison Départementale des Personnes Handicapées. Lieu unique d’accueil, la Maison départementale des personnes handicapées exerce une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille ainsi que de sensibilisation de tous les citoyens aux handicaps.

Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer

Il s’agit d’un lieu unique ou les personnes malades les familles et les professionnels peuvent trouver des réponses, bénéficier d’une accompagnement personnalisée, d’une évaluation de la situation et bénéficier si besoins de n’importe quels prestations, soins et services disponibles localement . C’est également le lieu d’obtention de l’intervention à domicile d’un « coordonnateur ».

Maladie à corps de Lewy

A son début, elle se manifeste surtout par des troubles de l’attention avec peu de problèmes de mémoire. Cette maladie se caractérise par de grandes variations (fluctuations) des performances intellectuelles et la présence d’hallucinations la plupart du temps visuelles. A cela peut s’ajouter une dépression.

Maladie d’Alzheimer

Plus fréquente des causes de démences, cette maladie se caractérise par une perte de mémoire, associée au moins à l’une de ses manifestations suivantes : Apraxie, Aphasie , Agnosie, Altération de la pensée ou du jugement. Elle entraîne un handicap au quotidien, lié à ces symptômes qui restent présents et s’aggravent progressivement ou par poussées sur 5 à 15 ans.

Maladies apparentées

Plusieurs maladies font partie des maladies dites apparentées : les dégénérescences Fronto-temporales, l’aphasie progressive primaire, la démence sémantique, la paralysie supra-nucléaire progressive ou Steel-Richardson, la dégénérescence cortico-basale, la maladie à corps de Lewy.

Mandat de protection future

Le mandat de protection future permet aux personnes majeures d’organiser leur protection pour le jour où ils ne seraient plus capables d’y pourvoir seul. Il s’agit pour le mandant d’organiser lui-même la gestion future de ses biens. De plus, ce mandat peut ne pas être seulement limité à la gestion du patrimoine : il peut être étendu à la protection de la personne du mandant.

Masseurs-Kinésithérapeutes

Ils concourent à partir d’actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale à prévenir l’altération des capacités fonctionnelles et à assurer leur maintien dans le temps.

Mesures de protection de justice

Le code civil dispose de nombreux systèmes de protection de la personne permettant, entre autre, que le patrimoine de la personne protégée puisse être géré. On pense ici à la tutelle, la curatelle et la sauvegarde de justice. A côté de ces dispositifs de protection le droit des régimes matrimoniaux propose aussi de nombreux mécanismes permettant la gestion du patrimoine par le conjoint. Il reviendra au juge des tutelles de déterminer la disposition la plus appropriée :

  • La gestion d’affaire. Il ne s’agit pas ici d’une mesure de protection mais d’une situation où un tiers va accomplir des actes au bénéfice d’un autre
  • Article 217 l’autorisation judiciaire. Accessible aux couples mariés, il permet de se faire délivrer un mandat par le juge des tutelles pour accomplir un acte en particulier.
  • Sauvegarde de justice. Il est accessible à tous et assure une possibilité de révision des actes passés par le majeur protégé. Le majeur protégé reste juridiquement capable de s’engager valablement. Cette mesure est une mesure provisoire.
  • Article 219 l’habilitation judiciaire. Le conjoint de l’époux protégé peut être habilité par le juge à passer des actes seul au nom de son époux. Il s’agit d’un véritable mandat judiciaire, donné par le juge des tutelles. La personne protégée reste capable juridiquement de s’engager valablement.
  • La Curatelle. Accessible à tous, il s’agit d’une mesure de protection légale. Le majeur reste partiellement capable cependant, pour valablement s’engager il doit être accompagné de son curateur. Cette mesure est ouverte par le juge des tutelles.
  • Le mandat de protection future. C’est une nouvelle disposition de la loi du 5 mars 2007 (entrée en vigueur le 1 janvier 2009). Il permet à une personne d’organiser personnellement la gestion de ses biens pour le jour où il ne serait plus en mesure de le faire lui-même. Il s’agit donc d’un mandat. De plus, les actes passés par la personne protégée reste valable dans la limite où ils ne seraient pas excessifs. A ce titre, ils seraient révisables par le juge des tutelles.
  • La tutelle. C’est un régime légal de protection où la personne protégée perd sa capacité juridique. Elle ne peut donc plus s’engager valablement seule. Le juge des tutelles nomme un tuteur qui représentera la personne dans la vie juridique. On dit que le majeur ainsi protégé est dans une situation d’incapacité juridique.

Mini examen de l’état mental (MMSE)

Échelle d’évaluation mentale fréquemment utilisée pour mesurer les capacités cognitives de base d’une personne (mémoire à court terme et à long terme, sens de l’orientation, aptitude à communiquer par écrit et verbalement ?).Le résultat est interprété en fonction du niveau d’éducation initial.

Missions du centre d’appui à la réflexion « éthique » Ce centre, appuyé sur un ou plusieurs centres hospitaliers aura pour vocation d’accompagner les différents lieux de réflexion éthique, d’impulser une dynamique, de soutenir la réflexion éthique et de servir de lieux de ressources pédagogiques et documentaires au service des soignants et des associations.

Missions du centre d’appui à la réflexion « éthique »

Ce centre, appuyé sur un ou plusieurs centres hospitaliers aura pour vocation d’accompagner les différents lieux de réflexion éthique, d’impulser une dynamique, de soutenir la réflexion éthique et de servir de lieux de ressources pédagogiques et documentaires au service des soignants et des associations.