Des acteurs près de chez vous
Accueil > La maladie d’Alzheimer > La prise en charge de la maladie d’Alzheimer
Agrandir la taille des caractères Réduire la taille des caractères Envoyer cette page Imprimer

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer

Compte tenu du caractère évolutif de la maladie, une prise en charge précoce permet d’améliorer les conditions de vie des patients et de leur entourage. D’où l’intérêt du diagnostic précoce.

Les consultations mémoire

Depuis le lancement du plan Alzheimer 2004-2007, des consultations mémoire sont progressivement mises en place dans les hôpitaux. Actuellement, il en existe plus de 360 réparties dans toutes les régions métropolitaines et dans les DOM. Ces consultations permettent de dépister la maladie et de confirmer le diagnostic avec certitude. Elles ont également pour mission de rassurer les patients qui souffrent de troubles bénins et réaliser un suivi des malades et de leurs familles.

Les consultations mémoire participent également au suivi des personnes malades en partenariat avec les médecins de ville (généralistes, neurologues, psychiatres…) et les professionnels médico-sociaux. Autre mission : la formation des professionnels impliqués dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles démentiels (généralistes, personnels des services de soins infirmiers à domicile), identifier les situations complexes justifiant le recours à un centre mémoire de ressources et de recherche.

Pour accomplir leurs missions, les consultations disposent d’une équipe pluridisciplinaire composée, notamment de praticiens hospitaliers, gériatre, neurologue, psychiatre et psychologue.

Les centres mémoire de ressources et de recherche

Implantés dans chaque région, les centres mémoire de ressources et de recherche (CM2R) ont une vocation plus large que les consultations mémoires. Il sont notamment chargés de contribuer au diagnostic des cas difficiles, développer des travaux de recherche sur la maladie, participer à la formation universitaire, structurer un dispositif interrégional avec les consultations de proximité.

Une affection de longue durée (ALD)

La maladie d’Alzheimer fait partie de la liste des affections de longue durée (ALD), c’est-à-dire nécessitant des soins prolongés. Ce classement parmi les maladies graves ou chroniques caractérisées par des traitements coûteux a une incidence directe sur la prise en charge des traitements. Dans le cas d’une ALD, le coût des soins et des traitements est pris en charge à 100% du tarif de la sécurité sociale par l’assurance maladie.
Actuellement, une trentaine d’affections de longue durée comme le diabète, le cancer, l’insuffisance cardiaque grave, le sida, les maladies génétiques ou l’hypertension artérielle grave sont officiellement répertoriées comme telles par le ministère de la Santé.